Beaux livres

Editions Non Lieu

nonlieu@netcourrier.com

Les Orphelins de Constantine en Haute-Savoie (1959-1962)

Les Orphelins de Constantine en Haute-Savoie (1959-1962)

T. Benfoughal, A. Bogeat & J. Jacquard

ISBN 978-2-35270-268-9

25€
L’histoire commence en juillet 1959, au moment où quelque cent vingt garçons de l’orphelinat de Constantine embarquent au port de Bougie sur un bateau qui les mènera à Marseille. De là, des cars les conduiront en Haute-Savoie. Une colonie de vacances les y attend. Deux mois plus tard, si la majeure partie du groupe repart en Algérie, vingt enfants et un moniteur resteront à Saint-Jeoire en Faucigny pour trois ans afin d’y poursuivre leur scolarité. L’année suivante, sept autres les rejoindront. C’est donc vingt-sept orphelins de Constantine inscrits au collège de Saint-Jeoire qui sont intégrés au village. À la fin du mois d’août 1962, ils seront rapatriés en Algérie. Quelques-uns seulement, parmi les plus grands, resteront…
Dès lors, plusieurs questions sont restées sans réponse. Pourquoi ces jeunes orphelins ont-ils quitté l’Algérie et la grande ville de Constantine pour rejoindre Saint-Jeoire-en- Faucigny, petit bourg de Haute-Savoie ? Comment les enfants ont-ils été accueillis et comment ce contact a-t-il pu modifier leur perception de l’autre ? Quelles ont été enfin lescirconstances de leur retour ?
Ce livre réunit les témoignages des acteurs de cette période, qu’ils soient de Constantine ou de Saint-Jeoire. Pour mieux comprendre la singularité historique de ce surprenant séjour, de ce « vivre ensemble » en pleine guerre d’Algérie, la question est abordée également par plusieurs chercheurs dont Yves Lacoste, Marc Côte et Benjamin Stora, Charles-Édouard de Suremain et Élodie Razy, anthropologues travaillant sur l’enfance ainsi que Nadia Ait Zaï, juriste spécialiste des droits de l’enfant.

Ouvrage dirigé par Tatiana Benfoughal, ethnologue (EHESS), spécialiste de l’ethnologie nord-africaine, chercheur honoraire au Muséum National d’Histoire naturelle ; Alban Bogeat diplômé de HEC Montréal et de l’Institut d’études politiques de Grenoble ; Jocelyne Jacquard, architecte, diplômée de l’École nationale supérieure d’architecture de Lyon (ENSA).

Préface de Smaïn.

Avec 25 témoignages d’anciens pensionnaires, des enseignants de l’époque ou des proches des enfants.


398 pages, 180 photos couleur, octobre 2018, Col. Entre-Rives.




<< Revenir à la page précédente | Voir le catalogue >>