Essais, études, correspondances

Editions Non Lieu

224, rue des Pyrénées - 75020 Paris

Proust et Lyautey

Proust et Lyautey

Christian Gury

ISBN 978-2-35270-071-5

13,50 €

Plusieurs des ouvrages de Christian Gury [Lyautey-Charlus ; Le Mariage raté de Marcel Proust et ses conséquences littéraires ; Charlus (1860-1951) ou Aux sources de la scatologie et de l’obscénité de Proust ; Proust et la Femme pétomane ; Proust, clés inédites et retrouvées ; etc] ont démontré que le couple du maréchal Lyautey et de son épouse constitue le passe-partout explicatif des personnages du palimpseste d’À la Recherche du temps perdu. L’auteur a présenté la synthèse et l’articulation de ses découvertes, à l’invitation de l’Institut culturel français Robert Schuman et de l’Institut de romanistique de l’université de Bonn, en 2008 ; le présent texte reprend et précise celui de la conférence. L’œuvre de Proust à lire désormais autrement.

Sur Lyautey-Charlus : « [...] poissonneuse biographie [...], le maréchal de France étant présenté, analyse de textes à l’appui, comme le modèle de M. de Charlus. C’est un chef-d’œuvre kitsch ». Angelo Rinaldi, L’Express.

Sur Le Mariage raté de Marcel Proust : « Et si la Recherche [...] n’était qu’un gigantesque calembour ? Ils abondent en effet [...]. La correspondance de Proust en est riche aussi : tradition familiale […] comique d’époque [...]. Selon Christian Gury, la Recherche [...] est la conséquence littéraire du mariage d’Hubert Lyautey [...] avec Inès de Bourgoing, que Proust avait rencontrée quelques années auparavant, sans l’épouser toutefois. En effet, leurs noms se retrouvent, combinés ou inversés, anagrammes et autres transpositions, dans ceux des personnages du récit proustien dont ils seraient les clés [...] ». Pierre-Edmond Robert, Magazine Littéraire.

Sur Charlus (1860-1951) : « Charlus, frère du duc de Guermantes [...] serait en effet un dérivé littéraire de Charlus, chanteur éponyme de caf’conc (genre mineur fort prisé par Proust), [...] au répertoire grotesque et vulgaire [...]. Gury ausculte la profusion onomastique de l’œuvre, valise à fonds multiples et au contenu des plus surprenants [...]. Le baron doit beaucoup aussi à Lyautey, [...] lit ôté, délicate contrepèterie vers le thé au lit de la tante du Narrateur ». Jean Laurenti, Le Matricule des Anges.

Novembre 2009, 128 pages

<< Revenir à la page précédente | Voir le catalogue >>