Sciences humaines

Editions Non Lieu

nonlieu@netcourrier.com

Quand la Tunisie ouvrait la voie...

Quand la Tunisie ouvrait la voie...

Pierre Robert Baduel

ISBN 978-2-35270-302-0

30 €
La mobilisation d’un électorat sensible à son invocation des mânes de l’année révolutionnaire 2011 par Kaïs Saied, le vainqueur de l’élection présidentielle du 13 octobre 2019, réactualisa-t-elle en Tunisie une espérance populaire dont, dans le monde arabe, Algérie, Soudan, Liban ou Irak offrirent en 2019 d’autres illustrations ? En faudrait-il conclure que le Printemps arabe de 2011 n’est pas une utopie obsolète ? Le pessimisme qui mina la fin de la présidence Béji Caïd Essebsi fut sûrement la rançon des impasses de l’équipage au pouvoir mais n’y pourrait-on voir aussi l’impact d’une mémoire sélective, voire équivoque, des événements nationaux de 2011 ?
Pour ne céder ni à scepticisme ni à lyrisme sauvages, un retour semble nécessaire sur cette année de confrontation acharnée entremêlant mouvement populaire informel et élites en grande partie résilientes issues des rangs du long pouvoir autoritaire et de ses oppositions.
De janvier à octobre 2011, des forces politiques prétendant les unes à la légalité, d’autres à une légitimité, s’associèrent de façon ambiguë, voire contradictoire, dans un commun objectif prioritaire : contenir une rue assurant obstinément une veille révolutionnaire. D’octobre à décembre 2011 s’ouvrit une opportunité de « révolution dans la révolution », des élections démocratiques ayant donné à une coalition dominée par les islamistes l’accès aux institutions et ainsi à la maîtrise stratégique du « temps constituant » qui suivrait (2012-2014). Ce sont les rudes et complexes combats et débats de l’année 2011 qui sont ici restitués à vif et analysés.

Pierre Robert Baduel, directeur de recherche honoraire au CNRS en sociologie politique, a effectué deux longs séjours de recherche en Tunisie (1969-1979, 2003-2008) et de nombreuses missions dans l’ensemble du Maghreb, de la Libye à la Mauritanie. Directeur de la Revue des Mondes musulmans et de la Méditerranée, il a publié de nombreux articles et livres dont en 2018, aux Editions Non Lieu : Un temps insurrectionnel pas comme les autres. La Chute de Ben Ali et les printemps arabes.


438 pages, juillet 2020.





<< Revenir à la page précédente | Voir le catalogue >>